Voir les dates de formation

Calendrier

Consultez le calendrier des stages inter-entreprises
Voir les dates de formation

Formation CACES® R 389

Chariots automoteurs à conducteur porté Cat de 1 à 6

formations aux risques professionnels : Cariste

Objectifs pédagogiques :

  • Etre capable de manœuvrer les chariots élévateurs de l’entreprise en respectant les règles de sécurité.
  • Evaluer les connaissances et les savoir-faire permettant au salarié d’obtenir le CACES® R 389

Programme de la formation :

Théorie

  • Réglementation applicable à l’utilisation d’un chariot automoteur
  • Rôle et responsabilité du conducteur
  • Technologie et connaissance de l’engin
  • Equilibre des charges
  • Règle de sécurité lors de la conduite et des manœuvres des chariots
  • Risques liés au transport de charges.

Pratique

  • Visualisation du chariot automoteur
  • Vérifications journalières en début et fin de poste
  • Déplacement à vide et en charge
  • Chargement et déchargement d’un véhicule latéralement depuis le sol
  • Stockage et déstockage sur palettier
  • Gerbage et dégerbage en pile
  • Déplacement sur plan incliné

Evaluation en vue de l’obtention du CACES® R 389 Les participants sont équipés de leur EPI : Tenue de travail, de chaussures de sécurité, d’un casque de sécurité et de gants. Contactez-nous pour toute demande d’information.

FC-Pro, vous propose :
une formation adaptée en fonction de l’expérience de vos stagiaires ainsi que de la complexité des machines utilisées.
Ces formations sont validées par le passage du Test CACES ® R372m conformément à la recommandation de la CNAMTS.

R372M Categorie 1 Catégorie 1 Tracteurs et petits engins de chantier mobiles : Mini-pelle (jusqu’à 6 tonnes), mini-chargeuse (jusqu’à 4,5 tonnes), tracteur agricole (jusqu’à 50cv), petit compacteur, moto-basculeur (jusqu’à 4,5 tonnes), machines à peindre les lignes sur les chaussées
R372M Categorie 2 Catégorie 2 Engins d’extraction et/ou chargement à déplacement séquentiel : pelles, engins de fondations spéciales, de forage, de travaux souterrains…
R372M Categorie 3 Catégorie 3 Engins d’extraction à déplacement alternatif : Bouteurs, tracteurs à chenilles, pipe layer…
R372M Categorie 4 Catégorie 4 Engins de chargement à déplacement alternatif : Chargeuses, chargeuses-pelleteuses…
R372M Categorie 3 Catégorie 5 Engins de finition à déplacement lent : Finisseur, machine à coffrage glissant, répandeur de chaux, gravillonneur automoteur, pulvimixeur, fraiseuse…
R372M Categorie 6 Catégorie 6 Engins de réglage à déplacement alternatif : Niveleuse
R372M Categorie 7 Catégorie 7 Engins de compactage à déplacement alternatif : Compacteur…
R372M Categorie 8 Catégorie 8 Engins de transport ou d’extraction-transport : Tombereau, dumper, décapeuse, tracteur agricole > 50cv…
R372M Categorie 9 Catégorie 9 Engins de manutention transport : Chariot élévateur de chantier ou tout terrain
Catégorie 10 Hors production : déplacement, chargement, déchargement, porte-engin, maintenance, démonstration, essai.

Suivant l’article R.233-13-19
La conduite des équipements de travail servant au levage est réservé aux travailleurs qui ont reçu une formation adéquate.
D’autre part, les travailleurs doivent être titulaires d’une autorisation de conduite délivrée par le chef d’établissement, sur la base d’une évaluation effectuée par ce dernier. Cette évaluation, destinée à établir que le travailleur dispose de l’aptitude et de la capacité à conduire l’équipement pour lequel l’autorisation est envisagée, prend en compte les 3 éléments suivants :

  • Un examen d’aptitude réalisé par le médecin du travail
  • Un contrôle des connaissances et savoir-faire de l’opérateur
  • Une connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d’utilisation.

• Le CACES ® « Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité » Recommandation de la CNAM.
Selon la circulaire DRT 99/7 du 15/06/1999, « l’application des recommandations de la CNAM (CACES ®) constitue un bon moyen de se conformer avec obligation en matière de contrôle des connaissances et de savoir-faire pour la conduite en sécurité de l’équipement »
(2ème Condition de délivrance de l’autorisation de conduite)

Programme R377M Grue à Tour

Public

  • Toute personne débutante ou expérimentée.
  • Conducteur, permanent ou occasionnel.

Condition d’accès

  • Etre âgé de 18 ans minimum.
  • Etre apte médicalement (certificat de la médecine du travail pour les salariés, aptitude visuelle, auditive et psychotechnique pour exercer la profession).
  • Etre apte aux travaux en hauteur.

Durée

De 35 heures à 140 heures : à définir avecFC Pro suivant l’expérience du stagiaire et la technologie de la grue à tour.

Objectifs

Etre capable d’utiliser et d’entretenir une grue à tour dans le respect des consignes de sécurité.

Programme

La réglementation et les textes de la sécurité sociale Les devoirs et responsabilités Les principaux types de grues à tour Les caractéristiques les composants et les mécanismes des grues Le fonctionnement des organes de service et des dispositifs de sécurité Les risques inhérents au fonctionnement de la grue Lire et comprendre une plaque de charge, un abaque, un tableau, les aides à la conduite Les règles de stabilité des grues à tour.

Théorie CACES Grue Auxiliaire (R390)

Rôle et responsabilités du conducteur de grue auxiliaire embarquée

Les caractéristiques

  • Portée
  • Charge
  • Flèche
  • Les manipulations de la grue
  • Les consignes d’utilisation et de sécurité
  • Les éléments constitutifs
  • La conduite rationnelle
  • Utilisation d’une télécommande

Pratique CACES Grue auxiliaire

Mise en service et exercices de maniabilité

Tests / Evaluation

Théorique et pratique

Programme R383M Grue Mobile

Public

Personnes ayant à conduire une grue mobile et/ou toute personne (conducteur de travaux, chef de chantier, responsable matériels) devant mener des chantiers nécessitant l’utilisation d’une grue mobile.

Condition d’accès

  • Satisfaire à l’aptitude médicale.
  • Etre âgé de 18 ans minimum.
  • Permis de conduire correspondant à la catégorie du véhicule porteur.

Durée

A définir avec le centre de formation suivant l’expérience du stagiaire

Objectifs

Connaître et maîtriser les règles de conduite et de sécurité relatives aux grues mobiles.

Programme

  • La réglementation et les textes de la sécurité sociale
  • Les devoirs et responsabilités
  • Les principaux types des grues mobiles
  • Les caractéristiques les composants et les mécanismes des grues mobiles
  • Le fonctionnement des organes de service et des dispositifs de sécurité
  • Les risques inhérents au fonctionnement de la grue
  • Les règles de conduite, de circulation, de stationnement
  • Lire et comprendre une plaque de charge, un abaque, un tableau, les aides à la conduite
  • Les règles de stabilité des grues mobiles

Formation CACES P.E.M.P. R 386 – Cat 1A, 1B, 2A, 2B, 3A, 3B

formations aux risques professionnels : PEMP

Personnel concerné par la formation :

Toute personne amenée à utiliser des PEMP (Plateformes Élévatrices Mobiles de Personnes) de catégorie 3B à élévation multidirectionnelle.

Prérequis à la formation :

Pour pouvoir participer à la formation, le stagiaire devra pouvoir lire et comprendre la langue française.

Objectifs de la formation :

A l’issue de cette formation, le stagiaire doit :

  • Connaître les règles de conduite en sécurité relatives aux PEMP de catégorie 3B.
  • Pouvoir obtenir le CACES PEMP de catégorie 3B.

Programme de la formation :

Selon le référentiel de connaissances pour l’utilisation en sécurité des PEMP de la CNAMTS R386 du 1er  janvier 2000.

Au terme de la formation, la personne formée doit être capable de :

1 – Respecter ses limites de compétence. En matière de réglementation, recommandation de la CNAM, mode opératoire. 2 – Appliquer les consignes de conduite et de sécurité en vigueur dans l’entreprise et sur la voie publique. Cela consiste à :

  • Respecter le code de la route,
  • Respecter le plan de circulation de l’entreprise utilisatrice ou du chantier…,
  • Respecter les consignes propres à l’utilisation de la PEMP et à l’entreprise utilisatrice ou de chantier.

3 – Effectuer les vérifications et l’entretien d’usage en début de poste et de rendre compte des anomalies et des difficultés rencontrées. Cela consiste à :

  • S’assurer que la vérification semestrielle a été effectuée et que les éventuelles réserves ont été levées,
  •  Contrôler visuellement l’état de la PEMP : fuites sur circuit hydraulique, état des pneumatiques, avertisseurs sonores et lumineux, niveaux d’huile et d’eau, état de charge des batteries…,
  • Vérifier le bon fonctionnement des dispositifs de sécurité de la PEMP : limiteur de capacité, fins de course, limiteur de dévers, arrêt d’urgence…,
  • Réaliser la maintenance du premier niveau : pression des pneus, niveaux d’huile et d’eau, niveau de la batterie, graissage…,
  • Consigner le carnet de bord.

4- Effectuer en début de poste l’examen d’adaptation et de rendre compte des anomalies et des difficultés rencontrées.

Cela consiste à :

  • S’assurer que la vérification semestrielle a été effectuée et que les éventuelles réserves ont été levées,
  •  Contrôler visuellement l’état de la PEMP : fuites sur circuit hydraulique, état des pneumatiques, avertisseurs sonores et lumineux, niveaux d’huile et d’eau, état de charge des batteries…,
  •  Vérifier le bon fonctionnement des dispositifs de sécurité de la PEMP : limiteur de capacité, fins de course, limiteur de dévers, arrêt d’urgence…,
  •  Réaliser la maintenance du premier niveau : pression des pneus, niveaux d’huile et d’eau, niveau de la batterie, graissage…,
  •  Consigner le carnet de bord.

5- Mettre en œuvre la PEMP pour effectuer des tâches à des emplacements de travail variés.

Cela consiste à :

  •  Exécuter et comprendre les gestes de commandement,
  •  Déplacer et circuler en ligne droite, en courbe, en marche avant, en marche arrière avec la PEMP,
  •  Positionner et stabiliser la PEMP par rapport au poste de travail à atteindre et à la tâche à effectuer en tenant compte de l’état du sol de la zone de manœuvre,
  •  Signaler la PEMP et baliser la zone qui peut être surplombée,
  •  Apprécier ou recueillir l’information sur la vitesse du vent,
  •  Manœuvrer la PEMP dans l’environnement : fermeture du portillon, identification des obstacles, déplacement de la plate-forme de travail, progressivité des mouvements, simultanéité des commandes, efforts latéraux sur la PEMP, surcharge, risques électriques…,
  • Savoir réagir en cas d’anomalie ou d’incident et utiliser le poste de sauvetage ou de dépannage,
  •  Réaliser les opérations de fin de poste et mettre la plate-forme de travail en position de transport.

Tests CACES

Questionnaire théorique et évaluation pratique

Moyens pédagogiques et d’encadrement :

  • Salle de formation.
  • Supports visuels – films.
  • Livrets stagiaires.

PEMP de catégorie 3B.

La réalité de l’action est vérifiée par l’intermédiaire d’une feuille d’émargement.

Contactez-nous pour toute demande d’information.

Autorisation de Conduite Engins de Chantier

(Selon la recommandation R372M de la CNAMTS)

formations aux risques professionnels

Objectifs :

  • Comprendre les enjeux de la santé et la sécurité au travail
  • Conduire en sécurité les Engins de Chantier
  • Etre capable d’effectuer les contrôles quotidiens des engins
  • Avoir un comportement adapté à chaque situation, en tenant compte de l’environnement de travail
  • Obtenir l’autorisation de conduite interne

Public :

  • Personnel étant amené à conduire des Engins de Chantier dans le cadre de son travail.
  • 6 personnes par groupe (ou 8 pratiques maximum)
  • Participation active des stagiaires
  • Prise en compte des retours d’expériences
  • Apport théorique en salle et validation des savoirs
  • Exercices pratiques permettant de valider les savoir-être et savoir-faire.

Pédagogie :

  • Participation active des stagiaires
  • Prise en compte des retours d’expériences
  • Apport théorique en salle et validation des savoirs
  • Exercices pratiques permettant de valider les savoir-être et savoir-faire.

Outils mis en œuvre par FC Pro

Théorie :

Présentation Powerpoint avec vidéoprojecteur.

Pratique :

Cônes de Lübeck, gilets rétro réfléchissants pour l’ensemble des stagiaires.

Outils et matériel mis à disposition par le client

Théorie :

Salle de formation. Espace suffisant pour la projection de la présentation (tableau vinyle, écran ou mur de couleur claire).

Pratique :

Engin de Chantier (Vérifications Générales Périodiques des Engin de Chantiers élévateurs à jour et ne présentant aucune défaillance ou anomalie pouvant nuire à la sécurité des stagiaires). L’emplacement où se déroulera l’épreuve pratique ne devra pas se situer en zone d’interférence avec d’autres activités réalisées au sein de l’entreprise.

Equipements de protection individuelle à mettre en œuvre :

Chaque stagiaire devra se munir d’un vêtement de travail adéquat, de gants de manutention, de chaussures de sécurité, ainsi que des EPI obligatoires définis par la collectivité.

Expertise du formateur :

Formateur spécialisé en conduite d’engins et préventeur des risques professionnels.

Documents remis aux stagiaires :

  • Livret reprenant l’ensemble des notions vues lors de la formation.
  • Attestations de formation remises en fin de stage.

 

PROGRAMME DE FORMATION

 

PARTIE 1 : THEORIE  (Durée : 7H00)

Module 1 : Les enjeux de la santé et la sécurité au travail L’humain

  • Statistiques et différents indicateurs
  • Les conséquences d’un AT/MP
  • Coûts direct et indirect

Les responsabilités civiles et pénales

  • Les responsabilités civiles
  • Les responsabilités pénales
  • Présentation de différents cas

Les acteurs de la prévention

  • Inspecteur du travail, CARSAT

Module 2 : Réglementation, classification, technologie des Engins de Chantiers  Réglementation

  • Les obligations de l’employeur
  • Les obligations du salarié
  • Les obligations du fabricant

Classification

  • Catégorie des Engins de Chantier
  • Recommandation CNAM TS R372M  Technologie
  • Les organes des Engins de Chantier
  • Les dispositifs de sécurité
  • Stabilité des Engins de Chantiers

Module 3 : Les règles de conduite en sécurité Les vérifications

  • Les vérifications périodiques
  • Les vérifications à la prise de poste

Les règles de circulation

  • Les phases de levage de la charge
  • Les principaux risques (renversement, heurts, l’environnement de travail)
  • Les opérations interdites
  • Le déplacement de la charge
  • Les bons comportements à adopter
  • La fin de poste

Évaluation théorique

  • Questionnaire de type QCM.

PARTIE 2: ÉPREUVE PRATIQUE  (Durée : 7H00)

Chaque stagiaire devra réaliser les différentes activités en appliquant les règles de sécurité vues au cours de la formation. Le formateur pourra émettre des réserves en cas d’échec sur certaines missions à l’épreuve pratique (1 activité non maitrisée). Les exercices devront correspondre aux missions habituelles des stagiaires dans le cadre de leur activité professionnelle. Voici quelques exemples d’exercices :

Activité 1 – La prise de poste

  • Contrôle visuel de l’engin et Vérifications des dispositifs de sécurité
  • Contrôle de l’environnement
  • Respect des plans de circulation et de sécurité du lieu de travail

Activité 2 – Conduite, Circulation, Manœuvre

  • Circuler en maîtrisant les différents sols, dans différentes conditions de pente, en virage, en marche avant et marche arrière
  • Utiliser correctement l’avertisseur sonore
  • Regarder en arrière avant de reculer
  • Respecter les règles et les panneaux de circulation
  • Adapter sa conduite aux conditions de circulation
  • Maîtriser la souplesse et la précision des manœuvres
  • Maîtriser les opérations de fin de poste
  • Maîtriser les chargements/déchargements sur porte-engin

Activité 3 – Maintenance/Fin de poste

  • Mise en sécurité de l’Engin de Chantier
  • Effectuer les opérations d’entretien de premier niveau
  • Remise en charge batterie ou plein carburant
  • Compte-rendu des anomalies rencontrées.

Programme Autorisation de conduite de ponts Roulants

Ponts roulants – portiques – semi portiques – potence

Objectifs pédagogiques :

Evaluer les connaissances et savoir-faire permettant à l’employeur de délivrer une autorisation de conduite de ponts roulants commandés du sol ou d’une cabine et aux opérations usuelles d’élingage.

Programme de la formation :

Apports théoriques

  • Différents engins de levage en usine
  • Connaissance de chaque engin
  • Visite de sécurité – essais
  • Les chemins de roulements
  • Les moufles, réas, crochet, treuil
  • Sécurité haute et basse

Elingage

  • Différents types d’élingues
  • Principe d’utilisation
  • Les palonniers

Utilisation des ponts

  • Prise en main d’un boîtier de commande
  • La mise en marche
  • Les trois manœuvres
  • L’arrêt
  • Rattrapage et maîtrise du balan
  • Manœuvre à vide
  • Manœuvres en charge
  • Transfert et retournement de charge en application de l’élingage

Contrôle des connaissances.

Les participants sont équipés de leur tenue de travail, de chaussures de sécurité, d’un casque de sécurité et de gants.

Contactez-nous pour toute demande d’information.

Formation autorisation de conduite de chariot élévateur (C.A.M.C.P)

formations aux risques professionnels, chariot elevateur

Objectifs pédagogiques :

Etre capable de manœuvrer les chariots élévateurs de l’entreprise en respectant les règles de sécurité.

Evaluer les connaissances et les savoir-faire permettant à l’employeur de délivrer une autorisation de conduite du chariot élévateur. (Selon arrêté du 2 décembre 1998, Article R.4323-56)

Public concerné :

Toute personne ayant à utiliser un chariot automoteur de façon permanente ou occasionnelle.

Posséder une aptitude médicale, ayant suivi une formation initiale dans les 5 dernières années.

Programme de la formation :

Théorie

  • Réglementation applicable à l’utilisation d’un chariot automoteur
  • Rôle et responsabilité du conducteur
  • Technologie et connaissance de l’engin
  • Equilibre des charges
  • Règle de sécurité lors de la conduite et des manœuvres des chariots
  • Risques liés au transport de charges.

Pratique

  •  Visualisation du chariot automoteur
  • Vérifications journalières en début et fin de poste
  • Déplacement à vide et en charge
  • Chargement et déchargement d’un véhicule latéralement depuis le sol
  • Stockage et déstockage sur palettier
  • Gerbage et dégerbage en pile
  • Déplacement sur plan incliné

Évaluation

Les participants sont équipés de leur tenue de travail, de chaussures de sécurité, d’un casque de sécurité et de gants.

Contactez-nous pour toute demande d’information.

Programme R366

 Partie théorique

  • La réglementation : documents accompagnant l’engin
  • La technologie : les principaux types d’engins et leurs caractéristiques ; leurs utilisations et fonctionnements ; les dispositifs de sécurité; les vérifications avant le départ et les opérations de maintenance (batteries)
  • La prévention : stabilité du gerbeur, position de conduite, signalisation, produits dangereux, les EPI
  • Les règles de conduite, de circulation en sécurité sur différents types de sols ; de stationnement ; de chargement ; les principaux facteurs d’accidents

Partie pratique

  • Adéquation Engin / Manœuvre / Environnement
  • Contrôle des documents accompagnant l’engin et des EPI
  • Vérifications du matériel : Etat général ; les différents organes et leur fonction, dispositifs de sécurité…
  • Manœuvres : Opérations de prise de poste ; vérifications des supports (rayonnages, remorques…) ; gerbages ; chargements ; déplacements ; opérations de fin de poste

Tests de connaissances et de savoir-faire

Le programme de la formation CHSCT

Maîtriser les missions et le fonctionnement

  • Les missions du CHSCT : propositions, enquête…
  • Le fonctionnement : réunions du comité, rôle du secrétaire.
  • Le règlement intérieur du CHSCT.

Mettre en œuvre les moyens d’agir du comité au quotidien

  • Le crédit d’heures.
  • Les moyens matériels et de déplacements.
  • Le recours au droit d’alerte du comité (dont nouveau droit en matière de santé publique et d’environnement) et aux experts.
    • Quid de la mise en place facultative d’une instance unique de coordination des CHSCT ?
  • Le droit à l’information et les consultations obligatoires :
    • sur quels sujets et quels projets ?
    • sous quelle forme et quels délais ?

Instaurer une collaboration active avec les interlocuteurs internes et externes

  • Les acteurs internes :
    • le rôle de la direction
    • de l’encadrement
    • des salariés.
  • Les acteurs externes : inspecteur du travail, services de santé au travail, CARSAT.

Se repérer dans les textes relatifs à l’hygiène et la sécurité

  • Les textes essentiels, les principes de base de l’hygiène et de la santé/sécurité.
  • Comprendre l’importance du document unique d’évaluation des risques (DUER).

Enquêter après un accident du travail ou un constat de danger grave et imminent

  • Accident du travail, accident de trajet, danger grave et imminent :
    • Définir les situations et identifier leurs conséquences.
  • Enquêter :
    • Quand, pourquoi et comment ?
  • Analyser un accident de travail.

Contribuer à la prévention et l’amélioration des conditions de travail au quotidien

  • Réaliser des inspections efficaces avec des grilles outillées.
  • Participer à l’élaboration du programme de prévention.
  • Exercer la procédure d’alerte.
  • Doter le CHSCT d’un plan d’actions opérationnel.

Formations recommandées sur ce thème :

  • Perfectionnement pratique des membres du CHSCT dans le secteur industriel : 2 jours
  • CHSCT : acteur privilégié de la prévention des risques psychosociaux : 2 jours
  • Perfectionnement pratique des membres du CHSCT dans le secteur tertiaire : 2 jours

Equipements de Protection Individuelle – EPI

Objectif de la formation port des EPI

Sensibiliser les salariés à adopter un bon comportement au regard de l’utilisation des EPI.

Personnel concerné

Tout personnel devant utiliser un EPI

Contenu de la formation

1) LE CONTEXTE REGLEMENTAIRE

Le code du travail –          Responsabilité du chef d’établissement, –          Responsabilité du salarié, –          Définition d’un EPI.

2) NOTION DE DANGER / RISQUE

3) NOTION DE PREVENTION / PROTECTION

4) LES DIFFERENTS MOYENS DE PROTECTION

  • Les chutes de Hauteur
  • Les produits chimiques
  • Le risque thermique
  • Chaleur
  • Froid
  • Les bruits
  • Les écrasements
  • Les coupures
  • Les déplacements
  • La circulation

5) L’UTILISATION DES EPI

  • La formation
  • Le comportement des utilisateurs
  • L’entretien

Habilitation électrique, personnel non électricien BO/HO

 

Objectifs pédagogiques :

  • Permettre au personnel de connaître le contexte réglementaire et technique du risque électrique.
  • Savoir effectuer en sécurité des travaux non électriques au voisinage des installations électriques sous tension.
  • Permettre à l’employeur la délivrance de l’habilitation correspondante au Personnel ainsi formé

Programme de la formation :

Le programme respecte les prescriptions de sécurité NF C 18 510.

Notions de base sur l’électricité :

  • Les risques électriques
  • Les effets du courant électrique sur le corps humain
  • Protection contre les dangers électriques
  • Les matériels de protection
  • Conduite à tenir devant un électrisé
  • Conduite à tenir en cas d’incendie d’origine électrique

Préparation à l’habilitation :

  • Les textes réglementaires
  • Le décret du 14/11/88
  • Les nouvelles normes en vigueur.
  • La norme UTE C18-510
  • Définition des installations de basse et /ou haute tension
  • Les distances limite de voisinage (D.L.V.)
  • Les distances minimales d’approche (D.M.A.)
  • Les zones d’environnement
  • L’habilitation BO-HO

Pour la formation intra entreprise : visite pour visualiser le risque. Cette visite nécessite un accord préalable de votre part. Par mesure de sécurité, notre formateur devra être accompagné par une personne connaissant vos installations électriques. Contactez-nous pour toute demande d’information.

FORMATION ATEX N1

Objectif de la formation

Etre capable d’intervenir en sécurité dans une zone ATEX – Etre capable d’identifier et de reconnaître les différents marquages autorisés en zone ATEX.

Personnel concerné

Tout salarié intervenant au sein d’une zone classée ATEX.

Contenu de la formation

1) PREMIERE DEMI-JOURNEE

  • Définition d’une ATEX
  • Les éléments générant une explosion
  • La LIE Limite Inférieure d’Explosibilité
  • La LSE Limite Supérieure d’Explosibilité
  • Le point Eclair
  • L’auto inflammation
  • Le BLEVE
  • Les sources de chaleur
  • Energie minimale d’inflammation
  • La directive 1999/92/CE

2) DEUXIEME DEMI-JOURNEE

  • La directive 94/9/CE
  • Le Zonage des ATEX
  • La Méthodologie de classement des Zones
  • Vapeur, gaz, brouillard, poussières
  • La Conformité des matériels pour Zone ATEX : Electrique / Non électrique
  • Moyens de protection
  • Equipement de Protection Individuelle

Programme lutte contre l’incendie et évacuation

 Objectif

  • Prévenir et de lutter contre tout début d’incendie.
  • Donner l’alerte au secours spécialisé.
  • De savoir utiliser efficacement les moyens de lutte contre l’incendie.
  • Acquérir les réflexes permettant une mise en sécurité rapide du public et du personnel.
  • Conditionner le public et le personnel à leur mise en sécurité.

Durée

2 heures + 2 heures

Nombre de participants

10 maximum

Diplôme

Remise d’une attestation de formation

Programme

Apports théoriques :

  • DVD
  • Le triangle du feu
  • Les 4 classes de feu
  • Les différents types d’extincteurs
  • La protection
  • Le message d’alerte

Exercices pratiques :

  • Feu de poubelle (générateur de flamme)
  • Feu d’armoire électrique (générateur de flamme)

PROGRAMME « SENSIBILISATION ÉVACUATION » :

Apports théoriques :

  • Technique d’évacuation (verticale et horizontale)
  • Mise en sécurité du personnel et des visiteurs
  • Rôle des Sauveteurs Secouristes du Travail

Visite de l’entreprise :

  • Reconnaissance des itinéraires d’évacuation
  • Point de rassemblement

Exercices pratiques :

  • Élaboration d’un scénario d’évacuation (blessés, fumée froide)

Moyens pédagogiques

  • Ordinateur portable + vidéo-projecteur
  • Générateur de flammes (module poubelle)
  • Générateur de flammes (module armoire électrique)
  • Extincteurs (à eau pulvérisée avec additif, CO²)
  • Générateur de fumée

Support pédagogique :

Mémo « Lutte contre l’incendie »

Formation manipulation des extincteurs

 

Objectifs pédagogiques :

  • Savoir utiliser un extincteur, intervenir face à un début d’incendie
  • Etre capable d’utiliser les moyens de première intervention
    • Art R 4227-28

« L’employeur prend les mesures nécessaires pour que tout commencement d’incendie puisse être rapidement et efficacement combattu dans l’intérêt du sauvetage des travailleurs »

  • Art R 4227-39

« La consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d’alarme générale, à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manœuvres nécessaires. Ces exercices et essais périodiques ont lieu au moins tous les six mois (…) »

Programme de la formation :

Théorie

  • Connaissances des feux et classes de feux
  • Différentes statistiques des incendies
  • La propagation du feu et les fumées
  • Notions de prévention, protection et évacuation
  • L’alerte et l’alarme
  • Les moyens d’extinction : les différents types d’extincteurs, principe de fonctionnement et mise en œuvre.
  • Vérification et entretien des moyens de prévention
  • Reconnaissance du matériel de prévention mis en place dans l’entreprise

Pratique

  • Exercice d’extinction sur feux réels avec les différents types d’extincteurs
  • Utilisation des Robinets d’Incendie Armés équipant l’entreprise.
  • Analyse des exercices

(Les exercices pratiques sont réalisés à l’aide de générateurs de flammes, homologués, propres, sans fumée et sans danger) Contactez-nous pour toute demande d’information.

Recyclage :

Recyclage annuel préconisé

FORMATION P.S.C. 1

Réforme du 1er Juillet 2012

PREVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1

 

Profil du stagiaire

L’Unité d’enseignement « P.S.C. 1 », d’une durée de 7 heures, s’adresse à toute personne citoyenne, âgée de 10 ans au minimum, qui doit acquérir les savoirs et compétences nécessaires pour prévenir les risques et réaliser les gestes élémentaires de secours aux personnes en situation de détresse physique.

Objectifs

L’unité d’enseignement « Prévention et Secours Civiques de niveau 1 » a pour objectif de faire acquérir à toute personne les capacités nécessaires pour concourir par son comportement à la sécurité civile, conformément aux dispositions des articles 4 et 5 de la loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile. Ainsi, elle doit être capable d’exécuter une action citoyenne d’assistance à personne en réalisant les gestes élémentaires de secours.

Programme

Accueil et présentation de la formation des participants.

  1. Prévention des accidents de la vie courante ;
  2. Protection, l’alerte et protection des populations ;
  3. Alerte ;
  4. Obstruction des voies aériennes par un corps étranger ;
  5. Hémorragies externes ;
  6. Plaies ;
  7. Brûlures ;
  8. Traumatismes ;
  9. Malaise ;
  10. Perte de connaissance ;
  11. Arrêt cardiaque.

Evaluations et clôture de la formation. Déroulements et intervenants : Cette formation, essentiellement pratique, est effectuée à partir de démonstrations, de l’apprentissage des gestes et de mise en situation d’accidents simulés. Les intervenants sont titulaires de l’U.E. P.A.E. P.S.C. ou de l’U.E. P.A.E. F.P.S., à jour de formation continue. Elle est organisée pour un effectif de 10 stagiaires pour un formateur.

Validation

A l’issue de ce stage, un certificat de compétences « P.S.C. 1 », suivant l’arrêté du 16 novembre 2011 modifiant l’arrêté du 24 juillet 2007, est délivré aux stagiaires qui ont :

  • participé à toutes les phases de la formation ;
  • réalisé tous les gestes de premiers secours au cours des phases d’apprentissage pratique ;
  • participé une fois au moins, comme sauveteur, à une activité d’application (cas concret)

Formation responsable de sécurité

2 jours (14 heures)

Rôle et missions du responsable sécurité

  • enjeux de la prévention des risques et conséquences
  • son positionnement dans l’entreprise
  • ses missions fonctionnelles/réglementaires
  • développement d’une approche pluridisciplinaire
  • synergies avec les responsables qualité et environnement

 Cadre légal des missions et responsabilités

  • sources de droit en santé-sécurité : directives européennes, code du travail…
  • organisation de la prévention
  • principaux textes et prescriptions en matière de santé, sécurité, protection des personnes…
  • récentes évolutions réglementaires : pénibilité, risques psychosociaux, système de santé au travail…
  • formations, autorisations et habilitations
  • travaux limités, interdits ou réglementés pour certains travailleurs
  • registres et documents à tenir à jour
  • contrôles et vérifications
  • déclarations obligatoires en cas d’AT
  • principes de réparation en matière d’AT/MP
  • responsabilités encourues

Cas pratiques : rechercher, identifier et analyser des textes réglementaires sur les obligations de l’employeur.Contactez-nous pour toute demande d’information.

Formation Autorisation de Conduite Engins de Chantier (Selon la recommandation R372M de la CNAMTS)

formations aux risques professionnels

Objectifs :

  • Comprendre les enjeux de la santé et la sécurité au travail
  • Conduire en sécurité les Engins de Chantier
  • Etre capable d’effectuer les contrôles quotidiens des engins
  • Avoir un comportement adapté à chaque situation, en tenant compte de l’environnement de travail
  • Obtenir l’autorisation de conduite interne

Public :

  • Personnel étant amené à conduire des Engins de Chantier dans le cadre de son travail.
  • 6 personnes par groupe (ou 8 pratiques maximum)
  • Participation active des stagiaires
  • Prise en compte des retours d’expériences
  • Apport théorique en salle et validation des savoirs
  • Exercices pratiques permettant de valider les savoir-être et savoir-faire.

Pédagogie :

  • Participation active des stagiaires
  • Prise en compte des retours d’expériences
  • Apport théorique en salle et validation des savoirs
  • Exercices pratiques permettant de valider les savoir-être et savoir-faire.

Outils mis en œuvre par FC Pro

Théorie :

Présentation Powerpoint avec vidéoprojecteur.

Pratique :

Cônes de Lübeck, gilets rétro réfléchissants pour l’ensemble des stagiaires.

Outils et matériel mis à disposition par le client

Théorie :

Salle de formation. Espace suffisant pour la projection de la présentation (tableau vinyle, écran ou mur de couleur claire).

Pratique :

Engin de Chantier (Vérifications Générales Périodiques des Engin de Chantiers élévateurs à jour et ne présentant aucune défaillance ou anomalie pouvant nuire à la sécurité des stagiaires). L’emplacement où se déroulera l’épreuve pratique ne devra pas se situer en zone d’interférence avec d’autres activités réalisées au sein de l’entreprise.

Equipements de protection individuelle à mettre en œuvre :

Chaque stagiaire devra se munir d’un vêtement de travail adéquat, de gants de manutention, de chaussures de sécurité, ainsi que des EPI obligatoires définis par la collectivité.

Expertise du formateur :

Formateur spécialisé en conduite d’engins et préventeur des risques professionnels.

Documents remis aux stagiaires :

  • Livret reprenant l’ensemble des notions vues lors de la formation.
  • Attestations de formation remises en fin de stage.

 

PROGRAMME DE FORMATION

 

PARTIE 1 : THEORIE  (Durée : 7H00)

Module 1 : Les enjeux de la santé et la sécurité au travail L’humain

  • Statistiques et différents indicateurs
  • Les conséquences d’un AT/MP
  • Coûts direct et indirect

Les responsabilités civiles et pénales

  • Les responsabilités civiles
  • Les responsabilités pénales
  • Présentation de différents cas

Les acteurs de la prévention

  • Inspecteur du travail, CARSAT

Module 2 : Réglementation, classification, technologie des Engins de Chantiers  Réglementation

  • Les obligations de l’employeur
  • Les obligations du salarié
  • Les obligations du fabricant

Classification

  • Catégorie des Engins de Chantier
  • Recommandation CNAM TS R372M  Technologie
  • Les organes des Engins de Chantier
  • Les dispositifs de sécurité
  • Stabilité des Engins de Chantiers

Module 3 : Les règles de conduite en sécurité Les vérifications

  • Les vérifications périodiques
  • Les vérifications à la prise de poste

Les règles de circulation

  • Les phases de levage de la charge
  • Les principaux risques (renversement, heurts, l’environnement de travail)
  • Les opérations interdites
  • Le déplacement de la charge
  • Les bons comportements à adopter
  • La fin de poste

Évaluation théorique

  • Questionnaire de type QCM.

PARTIE 2: ÉPREUVE PRATIQUE  (Durée : 7H00)

Chaque stagiaire devra réaliser les différentes activités en appliquant les règles de sécurité vues au cours de la formation. Le formateur pourra émettre des réserves en cas d’échec sur certaines missions à l’épreuve pratique (1 activité non maitrisée). Les exercices devront correspondre aux missions habituelles des stagiaires dans le cadre de leur activité professionnelle. Voici quelques exemples d’exercices :

Activité 1 – La prise de poste

  • Contrôle visuel de l’engin et Vérifications des dispositifs de sécurité
  • Contrôle de l’environnement
  • Respect des plans de circulation et de sécurité du lieu de travail

Activité 2 – Conduite, Circulation, Manœuvre

  • Circuler en maîtrisant les différents sols, dans différentes conditions de pente, en virage, en marche avant et marche arrière
  • Utiliser correctement l’avertisseur sonore
  • Regarder en arrière avant de reculer
  • Respecter les règles et les panneaux de circulation
  • Adapter sa conduite aux conditions de circulation
  • Maîtriser la souplesse et la précision des manœuvres
  • Maîtriser les opérations de fin de poste
  • Maîtriser les chargements/déchargements sur porte-engin

Activité 3 – Maintenance/Fin de poste

  • Mise en sécurité de l’Engin de Chantier
  • Effectuer les opérations d’entretien de premier niveau
  • Remise en charge batterie ou plein carburant
  • Compte-rendu des anomalies rencontrées.

Formation initiale SST

Public concerné

Toute personne pouvant être amenée à intervenir en tant que Sauveteur Secouriste du Travail, face à une situation d’accident

Pré Requis

Aucun.

Objectif global

Intervenir efficacement face à une situation d’accident, dans le respect de l’organisation de l’entreprise et des procédures        spécifiques fixées en matière de prévention, en mettant en application ses     compétences au profit de la santé et de la sécurité du travail.

Durée

12 heures + 2 heures pour l’étude des risques spécifiques à l’entreprise.

Nombre de participants

Groupe de 4 à 10 personnes.   Validation A l’issue de l’évaluation transcrite dans le document nommé « fiche individuelle de suivi et d’évaluation du SST », un certificat de Sauveteur Secouriste du Travail sera délivré au candidat qui a participé à l’ensemble de la formation et fait l’objet d’une évaluation favorable.

ITINÉRAIRE PÉDAGOGIQUE

1) Se situer en tant que Sauveteur Secouriste du Travail dans son établissement

  • Identifier son rôle en tant que Sauvetage Secourisme du Travail
    • Le rôle du SST dans et hors de son établissement. (L’articulation de son action avec les autres intervenants en cas d’accident)
    • Le cadre juridique de l’intervention du SST.
  • Identifier son rôle en tant que « préventeur » dans son établissement
    • L’intérêt de la prévention des risques professionnels
    • Son rôle dans les projets de prévention de l’établissement.
    • Les mécanismes d’apparition des dommages.

 

2) La conduite à tenir en cas d’accident : Protéger, Examiner, Faire alerter & Secourir

  • Rechercher les risques persistants pour protéger
    • Connaître l’alerte aux populations.
    • Reconnaître sans s’exposer lui-même, les dangers persistants éventuels qui menacent la victime de l’accident et/ou son environnement.
    • Supprimer ou isoler le danger, ou soustraire la victime au danger sans s’exposer lui-même.
  • Examiner la victime et faire alerter
    • Examiner la (les) victime(s) avant et pour la mise en œuvre de l’action choisie en vue du résultat à obtenir.
    • De faire alerter ou alerter en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise ou l’établissement.
  • Secourir : effectuer l’action (succession de gestes) appropriée à l’état de la (des) victime(s)
    • Déterminer l’action à effectuer pour obtenir le résultat à atteindre, que l’on a déduit à l’examen préalable
    • Mettre en œuvre l’action choisie en se référant à la technique préconisée
    • Vérifier par observation l’atteinte et la persistance du résultat attendu et l’apparition de nouveaux signes indiquant que la vie de la victime est menacée, jusqu’à la prise en charge par les secours spécialisés.
      • La victime saigne abondamment.
      • La victime s’étouffe.
      • La victime répond, elle se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux.
      • La victime répond, elle se plaint de brûlures.
      • La victime répond, elle se plaint d’une douleur empêchant certains mouvements.
      •  La victime répond, elle se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment.
      • La victime ne répond pas mais elle respire.
      • La victime ne répond pas, et ne respire pas.
      • Utilisation du Défibrillateur Automatique Externe.
  • Les situations inhérentes aux risques spécifiques

On appelle risque spécifique, tout risque qui nécessite, de la part du SST, une conduite à tenir complémentaire ou différente de celle enseignée dans la formation de base. L’avis du médecin du travail, dans ce domaine est particulièrement important. Le contenu de ce thème et le temps éventuellement nécessaire au delà des 12 heures sont laissés à l’initiative du Médecin du Travail.

3) Application de ses compétences de SST à la prévention dans son établissement

 

  • De protéger à prévenir
    • Repérer les dangers dans une situation de travail.
    • Supprimer ou faire supprimer des dangers dans une situation de travail, dans la limite de son champ de compétence, de son autonomie et dans le respect de l’organisation de l’entreprise et des procédures spécifiques fixées en matière de prévention.

 

  • De faire alerter à informer
    • Informer son responsable hiérarchique et/ou la (les) personne(s) chargée(s) de prévention dans l’entreprise ou l’établissement, de la/des situation(s) dangereuse(s) repérée(s) et sur les actions éventuellement mises en œuvre.

 

VALIDATION DE LA FORMATION

Un certificat de Sauveteur Secouriste du Travail sera délivré au candidat qui a participé activement à l’ensemble de la formation et fait l’objet d’une évaluation continue favorable de la part du formateur.

MOYENS PÉDAGOGIQUE

  • Une salle de cours / Un environnement calme
  • Chaises, tables, mur blanc ou écran permettant la vidéo projection
  • Zone d’évolution sécurisée pour les exercices pratiques (ex : cas concrets)
  • Matériels de simulation (mannequins, visages, défibrillateurs…)
  • Equipements de Protection Individuelle (ex : cas concrets réalisés sur site)

La stratégie pédagogique est basée sur la pratique et l’apprentissage de gestes. Le moniteur utilise une alternance d’apports théoriques, d’études de cas concrets, d’apprentissage de gestes et d’actions de secours lors de mise ne scènes d’accidents ; Ceci, en interaction permanente entre les participants et le formateur.

SUPPORT PÉDAGOGIQUE

  • Livrets reprenant les connaissances indispensables à chaque participant

 

Maintien et actualisation des compétences

La périodicité de celle-ci est fixée à :

  • Tous les 24 mois : 7H00  (pour 10 participants)
  • Plus fréquent à la demande de l’entreprise.

FORMATION SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIER.

  • Conséquences humaines pour les agents et les usagers
  • Conséquences pénales et économiques
  • La réglementation à appliquer
  • But
  • Principes
  • Moyens
  • Règles d’implantation
  • Réglementation de la circulation pour les chantiers
  • La signalisation des véhicules
  • La protection du personnel
  • Implantation des signaux
  • Pose et dépose des panneaux
  • Précautions par rapport aux réseaux
  • Circulation alternée
  • Dangers temporaires
  • Chantiers fixes
  • Chantiers mobiles
  • Détournement de circulation
  • Signalisation de nuit
  • Travaux sur les trottoirs
  • Organisation et préparation de la signalisation temporaire avant signalisation d’un chantier ou de travaux sur la voie publique
  • Réglementation
  • Principe de sécurité à respecter
  • Balisage des tranchées, dépôts de gravats
  • Mise en place de signalisation temporaire sur chantiers fictifs
  • Mise en place de chantier mobile avec véhicules équipés et adaptés aux personnels formés
  • Observation sur site avec les stagiaires des moyens à leur disposition (panneaux, véhicules,…)
  • Mise en situation pratique du stagiaire

Programme de formation R 457 et R 408 de la CNAMTS du 10 juin 2004 Article R ; 233-13-31 du Code du Travail Echafaudage fixes et roulants R 457 et R 408

formations aux risques professionnels, echafaudage

Public Concerné

Toute personne amenée à monter et utiliser un échafaudage fixe.

Nombre de participants

12

Durée

2 jours

Objectifs

  • Transmettre aux participants les règles de prévention nécessaires au montage et à l’utilisation d’échafaudages fixes conformément au décret 2004-924 du code du travail et à la recommandation R457 de la CNAM.
  • Acquérir les connaissances théoriques et pratiques pour le montage, le démontage, la vérification et l’utilisation des échafaudages fixes.

Contenu

L’analyse des risques

– Statistiques d’accidents – Principaux risques d’accidents

La règlementation

Classification

Réception des échafaudages: arrêté du 21 décembre 2004

–          le contenu,
–          les conditions d’exécution,
–          la périodicité des vérifications générales périodiques,
–          les vérifications lors de la mise en service et de la remise en service des échafaudages.

Structure d’un échafaudage

–          Constitution
–          Technologies utilisées
–          Installation

  • Assise – Ossature
  • Plancher
  • Amarrage – Bâchage
  • Accès

–          Utilisation

  • Montage – Démontage
  • Choix
  • Vérification périodiques

Méthodes pédagogiques

Cour vidéo et Exercices pratiques.

Programme travaux en hauteur niveau 1

 

Public concerné :

Tout public chargé d’exécution des travaux en hauteur.

Pré Requis :

  • Aptitude médicale vérifiée par la médecine du travail
  • Etre âgé de plus de 18 ans
  • Savoir lire et écrire le français (notamment pour les livrets de formation),
  • Avoir le sens des responsabilités,
  • Expérience du chantier souhaitée

Objectif général :

  • Etre capable d’acquérir ou réactualiser les connaissances théoriques et
  • Pratiques afin de :
    • Connaitre les risques représentés par le travail en hauteur
    • Connaitre les différents moyens d’accès pour des interventions en hauteur, et leur utilisation
    • Connaitre les différents types de matériels de protection collective existants pour les protections contre les chutes de hauteur
    • Connaitre les différents types de matériels de protection individuelle existants et les règles d’utilisation, pour les protections contre les chutes de hauteur
    • Appliquer les techniques de base afin d’être opérationnel
    • Savoir utiliser un harnais de sécurité

Durée :

7 heures  (soit1 jour)

Validation :

A l’issue de la formation, le stagiaire reçoit une attestation de suivi. Le suivi efficient de cette formation doit permettre aux participants d’être en capacité d’obtenir l’autorisation de travail en hauteur

Itinéraire pédagogique :

 

1) Les  règles  et principes fondamentaux du travail en hauteur

  • Définition des travaux en hauteur
  • Rappel de la réglementation applicable.
  • Calculs théoriques d’une chute

2) Les dispositifs de protection collective contre les chutes de hauteur

  • Les gardes corps
  • Les barrières
  • Les écrans verticaux
  • Les filets
  • La délimitation sur terrasse…

3) Les équipements de protection individuelle  par assujettissement et contre les chutes de hauteur

  • Les harnais d’antichute (mise en place et utilisation)
  • Les longes fixes
  • Les longes réglables ou non et connecteurs
  • Les cordes
  • Les amarrages et ancrages (fixes et mobiles)
  • Les systèmes de liaison antichute
  • Les absorbeurs d’énergie

4) Les points d’ancrage et leur contrôle

5) La vérification  des  EPI  antichute,  des cordages, longes, connecteurs…..

6) Les échelles portables (mise en place et utilisation)

7) Les échafaudages et leur utilisation

  • les échafaudages fixes
  • les échafaudages roulants

8) Les plates-formes, les passerelles et escaliers

9) Les techniques de base de sauvetage du personnel en situation délicate ou ayant chute

10) Évaluation des connaissances

Méthodes et moyens pédagogiques :

  • Enseignements didactiques
  • Exercices d’application avec EPI
  • Méthodes actives
  • Livret reprenant les connaissances indispensables sera remis aux stagiaires

Intervenant :

Formateurs spécialisés   Les stagiaires devront être munis de leurs Equipements de Protection Individuelle (casque, gants, chaussures de sécurité, vêtements de protection, Harnais de sécurité antichute….)